CANISCOOL® - Organisme de formations soumis au contrôle pédagogique de l'État

Chien d’accompagnement social

Chien d’accompagnement social

Le chien d’accompagnement social en structures médico-sociales.

Qu’est ce qu’un chien d’accompagnement social ?

C’est un chien confié à une équipe ou à un professionnel qui aura suivi au préalable plusieurs formations référent-chien pour ne pas vouer la relation Homme-Animal à l’échec.

Le chien peut rester 8 à 10 voir 12 ans dans l’établissement.  Sa vie et ses activités sont à cadrer.

Plusieurs étapes dans la formation :

• Formation de 3 jours : Il est demandé au futur référent du chien de réfléchir et de rédiger son projet

• Formation de 15 jours : la ou les personnes concernées par l’acquisition du chien suive(nt) une formation de 15 jours pour se voir confier leur chien.

• Lorsque le chien arrive effectivement à l’établissement, des formations complémentaires ont lieu. Elles peuvent concerner d’autres membres de l’équipe qui seront en relation avec le chien.

Attention : le chien d’accompagnement social n’est pas un chien réformé Handi’chiens ! C’est un chien pour lequel une grande capacité d’adaptation et une capacité à vivre en grand groupe ont été repérées.

Mais comment rend-on le chien « adaptable » ?

Dès 2 mois, le chien est confié à une famille d’accueil bénévole jusqu’à ses 18 mois. Le but est de le socialiser et de lui apprendre 30 commandements de base.

A 6 mois, un échange de chiens se fait entre deux familles d’accueil pour 15 jours. L’objectif est de changer le chien de milieu et de lui faire ainsi connaitre un maximum de situations.

Au retour de cette expérience, un bilan est fait : que manque t-il dans son éducation? Que faut-il travailler ? Et le travail continue.

Les établissements concernés par l’accueil d’un chien d’accompagnement social sont très divers : EHPAD, FAM, IME, hôpital de jour, centre de rééducation fonctionnelle, etc.

chien-visiteur Dubaï – chien d’accompagnement social éduqué par Handi’Chiens – © Photo Résilienfance

Quelques points de vigilance quant à l’entrée d’un chien en établissement

– Connaitre le milieu de vie de l’établissement

– Savoir s’il y a des congénères et connaitre l’organisation sociale. Si une famille vient visiter un résident accompagnée de son chien, il faut pouvoir anticiper les réactions des animaux.

– Il est indispensable que le chien intervienne dans les promenades et jeux afin de préserver sa spontanéité.

– Prévoir son alimentation. Qui lui donne à manger?

– Elimination : veiller à ses besoins, être attentif à l’hygiène.

– Sommeil : le chien, est une éponge à émotions, il a besoin de récupérer.

– Récompense : savoir les gérer.

Questions de l’assemblée lors du colloque

Que fait le chien de l’établissement quand son référent rentre chez lui, est en vacances, etc.?

Le référent principal est garant du bien-être du chien mais il est, si possible, accompagné d’un référent secondaire pour le soutenir. Dès que son référent rentre à la maison, le chien le suit et bénéficie lui aussi de ces périodes de repos ! S’il est impossible pour le référent principal de reprendre le chien, le référent secondaire prendra le relais pour permettre au chien de rentrer. Cela doit être adaptable et une fiche de liaison doit être tenue pour assurer la continuité.

Quels sont les critères pour qu’une personne handicapée se voit confier un chien d’assistance Handi’chiens ?

La personne, enfant ou adulte, doit pouvoir maîtriser les commandes du chien et subvenir à ses besoins. Si cette personne ne le peut pas, une personne ou la famille doit s’engager à remplir cette mission.

Le chien d’assistance facilite les gestes de la vie quotidienne pour la personne handicapée et évite la déprime. En conclusion, la bonne raison et la raison principale pour Handi’chiens de remettre un chien d’assistance est un mieux-être pour la personne handicapée !

Source : http://www.mediation-animale.org