CANISCOOL® - Organisme de formations soumis au contrôle pédagogique de l'État

Chiens tueurs de moutons

Chiens tueurs de moutons

Béziers Sète :
Des chiens errants tuent des moutons
Deux chiens de grandes tailles qui divaguaient dans la nature se sont attaqués à un petit troupeau d’une vingtaine de moutons. Les faits se sont produits le jour de Noël.
Le bilan est lourd pour l’éleveur. Un tiers de son troupeau a été décimé par les deux chiens dont le propriétaire a été retrouvé. Il habitait non loin de là.
Le jour de Noël, après le repas de famille au lieu-dit Les Estrabauts-Hauts, une résidente de Saint-Amans-Soult donne l’alerte dans le hameau.

chien-mouton
Les moutons de Cédric Carme sont en train de subir une attaque.
Ce jeune éleveur ovin de pures races Suffolk et propriétaire d’une vingtaine de brebis, se rend sur place pour tenter de mettre fin au massacre. Il ne peut que constater les dégâts. A son arrivée, un chien loup prend la fuite dans la forêt avoisinante tandis que le second chien, un beauceron est encore à l’attaque.

« Sur le coup de la colère, j’ai pu après certains efforts attraper ce chien, mais quand j’ai vu ses babines en sang, j’ai compris que le mal était fait », explique Cédric, technicien forestier élevant des ovins pour la consommation familiale sur ses propres terres. Une brebis gisait morte, égorgée, et six autres déambulaient, victimes elles aussi de morsures très profondes. Après examen des bêtes par un vétérinaire, ce dernier a dû procéder à l’euthanasie de cinq d’entre elles. Par ailleurs, le reste du troupeau agnelant d’ici peu risque de subir de nombreux avortements en raison du traumatisme vécu durant l’attaque. Après les constatations des gendarmes de Labastide-Rouairoux, les deux chiens ont pu être identifiés, ainsi que son propriétaire. Un règlement à l’amiable a pu être trouvé.

Après avoir perdu un tiers de son troupeau, l’éleveur dépité et découragé, voudrait qu’il y ait une prise de conscience des propriétaires de chiens. « Les visiteurs ou promeneurs qui viennent ici lâchent leurs chiens comme dans un parc de liberté. Il ne faudrait pas qu’ils oublient qu’il y a des élevages et des règles de conduite pour leurs animaux. N’oublions pas qu’un chien qui a goûté au sang, y reviendra. »

Source : http://www.midilibre.com