CANISCOOL® - Organisme de formations soumis au contrôle pédagogique de l'État

Deux chiens abattus par un pompier

Deux chiens abattus par un pompier

Dimanche Matin , Une battue aux sangliers Avait lieu à Parves, près de Belley. Deux chiens, avaient Qui pénètre Dans un enclos à moutons, Ont Été retrouvés morts, abattus à coup de fusil.

Le vétérinaire n’en revenait pas. Il était Ecoeuré. Le Gros Chien A ETE Quasiment coupé en deux et le petit A ETE crible de balles. Ont ils été Tués à bout portant.

Alain Tarchini Était toujours sous le choc hier. Ce chasseur participait à belleysan Une battue aux sangliers dimanche matin à Parves, fils et fils avec Qui est le président de la Société de Chasse. Et une conclusion Une bien mauvaise surprise la matinée. Leurs deux chiens Ont Été retrouvés abattus à coups de fusil, au lieu-dit Mont Plat.

«C’était des Jack Terrier. Ange, Qu’on appelait en argot Fel, Avait Quatre ans et demi. C’était le père d’Elise, Une Chienne Qui n’avait que Cinq mois. »

A la fin de la battue, vers midi trente, Les Deux chiens n’étaient pas rentrés au chenil. Ils avaient pénètre Dans Une sorte d’enclos et s’étaient mis à courir après un mouton. Le propriétaire des lieux, un sapeur-pompier professionnel à la retaite, Il Avait Travaillé à Lyon S’est, alors Empare d’un fusil et un pneu Leur dessus. Avant d’Appeler le maire de la commune pour raconter Ce qu’il venait de faire.

«Il ne m’avait jamais alerte avant pour me dire Qu’il aurait déjà eu des problemes avec des chiens, expliquait hier soir Jean-Claude Leriget, le maire de Parves. Je lui ai dit que, S’il Avait eu des soucis avec ses moutons, il Fallait Porter plainte. Le pneu NE PAS sur des chiens comme ça … »

Leurs cadavres Ont Dans etrouvés chemin de l’ONU. «C’était de petits chiens. Le plus gros devait faire DANS LES neuf ou dix kilos. Ils avaient un collier avec notre numéro de téléphone dessus. Pourquoi ne pas plutôt Avoir tiré en l’air pour les effrayer ou NE PAS LES Avoir chassé avec un bâton? »SE Demandait Encore hier soir Alain Tarchini. «Moi j’aime les bêtes et je voulais même faire venir le vétérinaire pour Qu’il CONSTATE SI Le Mouton Avait Été blessé. Et comme je suis assuré sur il aurait pu dédommager le propriétaire. MAIS IL REFUSER Qu’on CONSTATE SI Avait Été Mouton fils mordu. »

Ce retraité est en tout cas bien Décider d’NE PAS UNE EN rester là. Dimanche matin IL a appelé les gendarmes Qui sont venus constater les blessures mortelles infligées Aux Deux chiens de chasse Qui appartiennent à Fils Fils. Et Procéder aux vérifications d’usage sur la nature et sur l’existence d’un Permis de Détention d’arme Utilisé du fusil.

Une plainte hier matin Une aussi Été déposée à la gendarmerie de Belley. «Nous avons aussi écrit au procureur de la A LA, République Société protectrice des animaux (SPA), et même à la Fondation Brigitte Bardot ajoute» Alain Tarchini.

Source: http://www.leprogres.fr